180 degrés
  • Éditeur québécois

« Inconsciemment, j'ai perdu beaucoup de temps à chercher appartenance, validation et acceptation à l'extérieur. J'ai besoin de me faire répéter que je suis chez moi partout, que mes racines sont sous mes pieds tous les jours de ma vie. »
Après la parution de son livre Orpheline, Marie-Claude Savard croyait bien que tout était réglé. Mais peu à peu elle a eu l'impression de courir après une existence qui glissait entre ses mains. Et si elle pouvait vivre plus facilement, plus calmement, de manière plus sereine, plus libre ?
Dans ce deuxième récit autobiographique écrit avec la même rage de vivre, rempli d'anecdotes et de l'humour qu'on lui connaît, elle se confie sur les événements qui ont suivi les grands changements de sa vie et le virage à 180 degrés qu'elle y a effectué. Même si rien ne se passe comme elle l'avait prévu, à force de réflexion, de lecture et de lâcher-prise, elle a trouvé un équilibre en fonction des priorités qu'elle s'est finalement données. Et si c'était ça, la sagesse ?