Monsieur Poubelle n'était pas une ordure
  • Éditeur québécois

On connaît Narcisse, le pauvre garçon tombé amoureux de son propre reflet et dont une jolie fleur blanche porte désormais le nom. Mais sait-on que
le carpaccio commandé au resto doit son nom à un peintre italien, Vittore Carpaccio ? Que le boycott auquel on se livre parfois s’inspire de l’antipathique monsieur Boycott ? Que la sauce béchamel rehaussant un plat d’asperges, on la doit à Louis de Béchameil ?

Une foule de noms communs utilisés au quotidien ont d’abord été des noms propres. Véritable inspecteur de la langue française, Jean Maillet propose
dans Monsieur Poubelle n’était pas une ordure plus d’une centaine d’articles dans lesquels il décortique avec rigueur et humour l’étymologie et la « vie » des
mots. Messieurs Kir, Sandwich, Diesel, Cardigan, Colt et Mentor sont quelques-uns des célèbres personnages
que l’auteur s’amuse à déshabiller pour
votre plus grand plaisir dans ce petit livre distrayant à souhait !

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Page légale 3
Table des matières 6
Préface 8
Le nom de la rose 12
Un jardin extraordinaire 18
À table ! 38
Apéritif 38
Entrées 39
Plats de résistance 42
Sauces 48
Accompagnements 51
Fromages 55
Fruits 61
Desserts 64
Dans le garde-robe et la commode 74
Chez le docteur 88
Du Véronal au Gardénal 96
Du côté des sportifs 100
Le coin des inventeurs 112
De Colt à Winchester en passant par Browning 113
De drôles d'habitats 124
Des noms bibliques 130
À l'origine, des dieux, des demi-dieux, des rois et des héros 140
Une sélection d'inclassables 152
Index des entrées principales 170
Quatrième de couverture 178

Compléments